À quel âge un enfant devrait-il avoir son premier cellulaire?

Jadis, à une époque que je n’ai guère connue, un téléphone cellulaire était tout simplement un outil de communication portatif et rien d’autre. Il n’était pas très populaire et peu de personnes en possédaient un.

Avec les avancées technologiques, ce gadget électronique a été retravaillé encore et encore, devenant de plus en plus beau, de plus en plus puissant. Plus les années ont passé, plus il a gagné de la valeur aux yeux des gens. Aujourd’hui, posséder un téléphone mobile est devenu une norme sociale.

Rien qu’en 2018, près de 3,3 milliards de cellulaires ont été vendus dans le monde, contrairement à 122 millions en 2007! Ils ont littéralement envahi la planète. Ce que les gens omettent de considérer, c’est que ces engins peuvent représenter de réels dangers notamment pour notre santé et pour notre vie privée. Les jeunes sont les principales cibles de ce marché: selon une étude effectuée en 2018 par le Pew Research Center, un centre de recherche américain, environ 95% des adolescents de 13 à 17 ans possèdent au moins un téléphone mobile. Une question fait alors surface: à quel âge un enfant devrait-il avoir son premier téléphone portable?

Selon moi, le seul point positif à avoir un premier téléphone jeune est le fait qu’un parent puisse contacter son enfant en tout temps. L’âge peut donc varier selon le contexte familial. Sinon, à part cela, lorsque l’on y pense, il n’y a rien d’autre.

Conséquences possibles

De nos jours, un enfant sait se servir d’un cellulaire avant même de savoir parler. Les parents ne s’en rendent peut-être pas compte, mais cela augmente les chances qu’il ou qu’elle développe des problèmes oculaires comme la myopie. L’inactivité liée à son utilisation encourage aussi d’autres problèmes de santé comme l’obésité et peut même compromettre le développement cervical de l’enfant. En effet, des recherches effectuées aux États-Unis sur des jeunes de 9 et 10 ans ont prouvé qu’une utilisation excessive des ces bidules ainsi que des jeux vidéos peut entraîner un amincissement précoce du cortex, zone du cerveau s’occupant du traitement d’informations envoyées aux cinq sens. Ce rétrécissement a pour conséquence l’accélération du processus de vieillissement.

Les téléphones portables peuvent aussi avoir des répercussions sur leur santé mentale. Au fur et à mesure qu'ils passent du temps sur Internet, mais surtout sur les réseaux sociaux, les jeunes deviennent accro à leur téléphone et au monde virtuel qui se cache derrière. Instagram, Snapchat, Twitter, Facebook; l’illusion de vie parfaite que projettent plusieurs «influenceurs» devient pour eux l’objet de désir et d’obsession qui généralement constitue l’une des causes premières de la dépression chez les jeunes.

Les réseaux sociaux sont de bons moyens d’échange, certes. Cependant, ils peuvent être dangereux si les protections nécessaires n’ont pas été mises en place par leur utilisateur. Certains jeunes ne connaissent pas la limite entre le privé et le social et étalent leur vie au monde entier, inconscients des risques qu’ils encourent. Cette innocence et cette naïveté sont justement ce qui les rend si vulnérables aux yeux des personnes mal intentionnées qui rôdent sur le net.

Finalement, pour répondre à la question, je pense qu’un enfant devrait avoir son premier téléphone le plus tard possible. Il doit être assez mature d’esprit pour réellement saisir l’ampleur de ces dangers.

Et vous, qu’en pensez-vous?

 

Sources:

https://www.pewinternet.org/2018/05/31/teens-social-media-technology-2018/

https://www.lapresse.ca/sciences/medecine/201812/09/01-5207401-le-cerveau-des-enfants-abusant-des-ecrans-semble-modifie.php

https://venturebeat.com/2018/09/11/newzoo-smartphone-users-will-top-3-billion-in-2018-hit-3-8-billion-by-2021/

https://www.protocol.gr/2019/04/21/number-of-smartphones-sold-to-end-users-worldwide-from-2007-to-2018/

Commentaires

Très bonne chronique Naïma! Tu soulèves des enjeux importants qui ne sont pas encore maîtrisés par la majorité des parents. Souvent les parents y vont pour le plus facile. Mais ils ne sont pas conscients des répercussions importantes de leur geste. Aussi, il faut prendre en considération que ce que le téléphone fait pour nous, notamment en matière de mémoire (agenda, numéros de téléphone, etc.) fait en sorte que cette capacité, la mémoire, se dégrade chez les utilisateurs. Il y aura beaucoup d'autres maux qui apparaîtront en lien avec le cellulaire dans les prochaines années...

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.