J'ai passé l'été à l'hôpital

Il existe de nombreuses possibilités de venir en aide aux autres par le bénévolat.

Heureusement, ce fut un choix! L'été passé, j'ai décidé de consacrer plus de dix heures par semaine au bénévolat au Centre universitaire de santé McGill (CUSM) et c'était un été plus que mémorable.

Cette expérience, surtout celle que j'ai vécue dans le nouveau complexe hospitalier, m'a marqué profondément. En fait, la décision d'y passer mon été a été prise pendant l'hiver, quand j'ai envoyé mes formulaires complétés à l'Hôpital général de Montréal et à l'Hôpital Royal Victoria, tous deux associés au CUSM, au nouveau site Glen. Ce fut tout un processus! Il m'a fallu remplir un formulaire pour chacun des deux hôpitaux, demander des lettres de recommandation à des connaissances professionnelles, autoriser une vérification de mes antécédents par la police, passer des entrevues et construire mon horaire. Ce n'est pas pour faire peur à qui voudrait, comme moi, faire du bénévolat dans les hôpitaux. J'aimerais en fait encourager ce genre de geste chez les jeunes, et il ne faut pas laisser tout le processus vous décourager. En tout cas, c'est ce que je me disais en remplissant les fiches. Maintenant je sais que, dans les faits, les hôpitaux ont tout intérêt à prendre toute personne éligible, mais ils doivent prendre des précautions en raison du contexte de travail.

Les coups de fil qui rendent heureux

J'ai eu un poste à l'Hôpital général en premier, ce qui m'a rendu très heureux. Environ un mois plus tard, lorsque je perdais tout espoir concernant ma candidature au Royal Victoria, j'ai reçu l’appel d'une coordonnatrice du service des bénévoles qui me demandait si j'étais intéressé par leur programme STEP ("Student Training and Education"). Bien que, du coup, je ne savais pas trop ce que c'était, j'ai démontré de l'intérêt. En fin de compte, enthousiaste d'avoir reçu l'appel, j'ai obtenu une entrevue au Royal Victoria (j'ai été témoin de la construction du nouveau centre hospitalier du début jusqu'à la fin en le voyant chaque matin sur le chemin de l'école. Il va de soi que j'étais bien intéressé). Le jour de celle-ci, j'étais nerveux; je m'étais informé le plus que je pouvais sur STEP, mais ce que ça impliquait véritablement demeurait toujours abstrait pour moi. En le découvrant, la nervosité fut remplacée par une exaltation, issue à la fois de la diversité des tâches bénévoles et de la possibilité de faire ces dernières dans le nouveau CUSM.

La récompense

Après tout cet effort, j'ai bien profité du résultat. Mon été a débuté avec une formation donnée par les thérapeutes récréologues du service des bénévoles pour offrir un soutien lors de mes quarts de bénévolat. Suite à ça, l'horaire a commencé à battre son plein – question de remplir les cinquante heures du programme. Lundi matin, je distribuais du café, du thé et des biscuits aux patients et patientes. Mardi après midi, j'étais dans l'unité de dialyse pour offrir du soutien aux patients atteints de maladies des reins. Jeudi, je me rendais à l'Hôpital Général pour offrir de l'aide et du réconfort aux patients de chirurgie. Je terminais ma semaine avec une série d'exposés faits par des spécialistes médicaux ainsi que d'autres membres du personnel du CUSM, pour ensuite retourner voir des patients en dialyse.

Décrire en quoi consistaient ces actions bénévoles ne s'avère pas facile – en fait, c'était très varié. Mon expérience m'indique que l'on en fait ce que l'on veut en faire. Un ou une bénévole est justement là en tant que bénévole, donc il existe une attitude de "laisser-faire", contingentée sur le respect des règlements, bien sûr. Ce que j'ai aimé le plus était de parler aux patients; bien entendu, ils étaient encore plus heureux de me voir lorsque je leur offrais un café ou un thé contenant la quantité parfaite de lait et de sucre…

Les six courtes semaines ont passé rapidement. Il y a là des histoires que je n'oublierai jamais et, surtout, des amis et connaissances que je conserve avec moi pour affronter le quotidien du Cégep. Je valorise aussi ces expériences en tant que premières occasions de me familiariser avec les mécanismes de notre système de santé, tout en y contribuant de manière constructive. Voilà pourquoi, malgré mon horaire trépidant, je continue à me présenter à l'Hôpital Général chaque semaine.

  • Le tout nouveau site du Centre universitaire de santé McGill, le site Glen, a été inauguré en 2015.

Commentaires

Bravo Liam pour ton engagement. J'espère que d'autres jeunes suivront ton exemple et offriront de leur temps aux personnes qui en ont besoin.

Ce que tu as vécu cette été, personne ne pourra te l'enlever! Tu as partager ton temps avec ces personnes qui vivaient des moments plus difficiles et qui te sont devenues familières. Tu es très inspirant!

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.