Les normes de la perfection

De nos jours, on peut dire que la société et les médias sociaux influencent grandement nos choix et nos jugements. C’est un phénomène connu que la beauté est source de nombreux impacts néfastes qui compromettent le bien-être de plusieurs personnes.

On n’a qu’à penser aux États-Unis où plus de 15 millions d’Américaines ont eu recours à la chirurgie esthétique en 2013 pour atteindre cet «idéal», ce qui peut nous amener à penser que la crainte d’être humiliées, de ne pas être adorées avec le corps qu’elles ont pousse ces femmes à subir des traitements de chirurgie plastique. Ces personnes souhaitent absolument être la copie de leurs idoles dont l'image est projetée par les médias. Il semble d'ailleurs que la chirurgie plastique soit de plus en plus populaire auprès des adolescentes qui y voient une façon d'accroître leur estime d'elles-mêmes.

Or, la chirurgie esthétique a des inconvénients et n'est pas sans risques : le patient peut saigner et il peut réagir négativement à l'anesthésie, tout cela sans compter le prix élevé pour l'opération.

Les médias sociaux contribuent à donner une bonne image à ces opérations chirurgicales en les présentant comme des publicités, ce qui incite beaucoup de gens à prendre des risques énormes.

Comment faire pour éviter de tomber dans leur piège?

En s'informant davantage, en se questionnant sur les raisons d'en venir à cette solution au-delà de la beauté (par exemple, une blessure), en allant chercher de l'aide auprès d'un organisme ou en consultant un médecin.

Certains ont par ailleurs recours à leur beauté afin d’avoir plus de possibilités que les autres ayant une beauté inférieure à eux. Selon un sondage CROP-La Presse réalisé en 2014 au sujet du rapport qu'entretiennent les Québécois avec la beauté, «31% des hommes et 29% des femmes estiment que leur apparence les a aidés sur les plans professionnel et personnel».

D'un autre côté, il est clair que bousiller sa santé en s'abstenant de manger en ayant pour objectif d'atteindre la perfection est abusif. Ces gens souffrent d'anorexie mentale; «un trouble du comportement alimentaire caractérisé par le besoin obsessionnel de maigrir», tel que le décrit le Larousse.

Plusieurs facteurs peuvent expliquer ce trouble alimentaire : des facteurs biologiques (des antécédents familiaux de dépression, par exemple), des facteurs psychologiques (comme l'anxiété, l'impulsivité et la perturbation du sommeil), des facteurs sociaux (comme l'image véhiculée par les médias au sujet des fameux régimes miracles), de même que l'apparition de la mode occidentale qui présente la minceur comme un idéal de beauté.

-------------------------------------------------------------------------

Sources :

http://esthetique.over-blog.com/2018/04/la-beaute-dans-le-monde-les-usa.html

http://blog.clinique-espoir-tunisie.net/chirurgie-esthetique-avantages-inconvenients

http://plus.lapresse.ca/screens/0b87c7d6-2479-4e8b-b01f-d828efcd4e52__7C__HwHxshZPx.40.html

Commentaires

Très bien écris et bien détaillé

Bon travail Anthony! Continue comme ça!

Bravo Anthony. Belle chronique!!!

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.