Maladies mentales : la jeunesse face aux enjeux

Trois membres du groupe étudiant Et si c'était toi, Senso, Priscillia et Mai-Anne, nous expliquent pourquoi ils ont décidé de passer à l'action contre la stigmatisation des maladies mentales.

On sait que la maladie mentale est un sujet de stigmatisation sociale. En fait, c'est comme si nous, en tant que société, avions intériorisé ceci. Il est difficile de changer la perception des personnes et il l'est d'autant plus quand elles sont au courant de la faille, mais peu de mesures concrètes sont prises pour la corriger. Dans cette entrevue, je tente de faire ressortir les raisons pour lesquelles certains jeunes de mon âge décident de passer à l'action contre la stigmatisation des maladies mentales. Trois membres du groupe étudiant Et si c'était toi, Senso, Priscillia et Mai-Anne, nous expliquent dans un reportage vidéo.

Et si c'était toi : activisme contre la stigmatisation des maladies mentales
À la suite de leur présentation au Forum social mondial (FSM) cet été, ces jeunes se sentent  davantage encouragés à lutter pour cette cause. Je les ai questionnés à propos de l'impact de la stigmatisation des maladies mentales sur la société, le financement de leurs activités, dont le FSM, ainsi que ce qui leur tient le plus à cœur dans leur activisme.

Voir le reportage.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question est pour tester si vous êtes un visiteur humain et pour prévenir des soumissions automatisées.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.