L’asthme : une maladie possible à prévenir

L’asthme est la maladie respiratoire la plus importante au Canada et le nombre de personnes asthmatiques ne cesse de croître.

L'asthme est une maladie des poumons, à long terme, caractérisée par des voies aériennes enflammées et étroites. Il y a environ 300 millions de personnes asthmatiques à travers le monde et ce nombre augmente d’année en année. Cependant, selon une étude publiée dans la revue médicale américaine Science Translational Medicine, quatre bactéries situées dans les intestins des nouveau-nés pourraient jouer un grand rôle dans la prévention d'un diagnostic d'asthme. Les scientifiques pensent que leur étude pourrait mener à un traitement à base de microbes qui pourrait empêcher le développement de l’asthme chez les enfants.

Découverte

Les scientifiques ont suivi 319 nouveau-nés, dès leur naissance jusqu’à l’âge de trois ans, pour vérifier s’ils étaient en danger de devenir asthmatiques plus tard dans leur vie. Pour ce faire, les scientifiques ont fait passer un test d’allergie aux nourrissons et ont vérifié si, à la suite de ce test, leur respiration était sifflante. Ils ont considéré que les bébés qui affichaient ce symptôme étaient plus prédisposés à souffrir d’asthme.

Les chercheurs ont également analysé des échantillons de matière fécale de chacun des bébés, lorsqu’ils avaient trois mois. Ils ont constaté qu’à cet âge, 22 des poupons avaient des quantités beaucoup plus basses que les autres de quatre espèces bactériennes intestinales. Les bactéries dont il est question sont Faecalibacterium, Lachnospira, Veillonella et Rothia, que les chercheurs ont combiné dans l'acronyme FLVR.

Lorsque ces 22 poupons ont eu un an, les analyses ont été effectuées à nouveau et les spécialistes ont constaté que, cette fois-ci, il n’y avait pas autant de différences dans le taux de ces bactéries dans la flore intestinale. Toutefois, les chercheurs ont affirmé que ces enfants étaient les plus prédisposés à l’asthme et en effet, à l’âge de trois ans, les 22 souffraient de cette maladie.

Ce résultat fut un signe que la présence de ces quatre microbes durant les trois premiers mois de la vie pouvait aider à mettre les enfants à l’abri de l’asthme. Les chercheurs ont par la suite refait leurs expériences sur des souris et les résultats furent les mêmes que lorsqu’ils avaient expérimenté sur les nouveau-nés. «Cette étude montre que quatre types de bactéries intestinales jouent un rôle dans la prévention de l'asthme, mais seulement très tôt dans la vie, au moment de la formation du système immunitaire du nouveau-né», affirme Brett Finlay, professeur de microbiologie à l'Université de Colombie-Britannique.

Application

Tel que mentionné plus tôt, une déficience de ces bactéries intestinales joue un rôle dans le développement de l’asthme. Les chercheurs ont dit que si on fournit des «bonnes» bactéries, aussi connues sous le nom de probiotiques, au bon moment dans la vie, cela pourrait réduire chez les bébés le risque de contracter cette maladie. Cependant, il faut qu’il y ait beaucoup plus de recherches effectuées avant que les médecins puissent prescrire des probiotiques aux nouveau-nés, pour les empêcher de devenir asthmatiques.

D’abord, les chercheurs doivent confirmer leurs résultats sur des groupes d’enfants plus grands et plus diversifiés. Puis, les scientifiques doivent déterminer quelles bactéries seraient les plus efficaces pour une thérapie probiotique et si un tel traitement serait sûr et efficient. En attendant, les docteurs continuent à analyser les niveaux de FLVR chez les enfants et suivent de plus près ceux qui ont de bas niveaux de ces bactéries, pour les traiter plus rapidement s’ils développent l’asthme. Il n’est toujours pas clair pour les chercheurs pourquoi certains nourrissons ont des niveaux plus bas de FLVR que d’autres, mais les facteurs qui pourraient possiblement changer la composition des bactéries intestinales sont l’utilisation d’antibiotiques, l’accouchement par césarienne et la consommation du lait en poudre au lieu du lait maternel. Bien que les traitements antibiotiques puissent être des traitements très utiles pour les enfants ayant cette maladie, les médecins expliquent que ces antibiotiques peuvent perturber les bactéries de la flore intestinale.

Conséquences sur le plan social

L’asthme est la maladie respiratoire la plus importante au Canada et le nombre de personnes asthmatiques ne cesse de croître. En faisant la découverte de ces quatre bactéries intestinales, les chercheurs ont fait un grand pas en avant dans le domaine de la santé. Ils ont conclu que si le système immunitaire d’un nouveau-né acquiert ces quatre bactéries avant l’âge de trois mois, le nouveau-né en question pourrait être protégé de l’asthme pour le restant de sa vie. Les scientifiques effectuent présentement des études pour mieux comprendre quel effet ont ces bactéries sur le développement de l’asthme chez l’enfant. Cette découverte leur a également fait comprendre qu’il serait possible de concevoir des tests pour déterminer si un enfant a des risques de devenir asthmatique. Puis, ils ont envisagé la possibilité de créer des traitements probiotiques préventifs pour les nourrissons. La mise au point de traitements probiotiques préventifs pour les nouveau-nés permettrait de réduire le nombre de futures personnes asthmatiques et donc, diminuer le nombre de visites à l’urgence, le nombre d’hospitalisations et de décès dus à cette maladie. 

En somme, l'étude montre que les microbes demeurant dans les intestins humains jouent probablement un rôle beaucoup plus important dans le développement du système immunitaire que les scientifiques avaient cru. Cela signifie que les pédiatres devraient continuer à être vigilants quand ils prescrivent des antibiotiques aux enfants, que ce soit pour un virus, une grippe ou un rhume. Nous devrions être beaucoup plus prudents avec cela, parce que les données montrent que la prise d’antibiotiques au cours de la première année d’un nouveau-né est associée à un risque accru de contracter l'asthme. Avec des recherches avancées sur le sujet qui continuent à fournir des pièces du casse-tête, les scientifiques trouveront, un jour ou l’autre, les bactéries qui seront le remède à cette maladie chronique.

 

Sources

SANTINI, Jean-Louis. Des bactéries intestinales chez le nourrisson: une arme contre l'asthme. [En ligne]. Adresse URL : http://www.lapresse.ca/vivre/sante/201509/30/01-4905382-des-bacteries-intestinales-chez-le-nourrisson-une-arme-contre-lasthme.php

 

GRAVEL, Pauline. Quatre bactéries intestinales préviendraient l’asthme. [En ligne]. Adresse URL : http://www.ledevoir.com/societe/science-et-technologie/451437/etude-quatre-bacteries-intestinales-previendraient-l-asthme

 

L’ASSOCIATION PULMONAIRE DU QUÉBEC. L’asthme. [En ligne]. Adresse URL : https://pq.poumon.ca/maladies/asthme/​

 

DOCTISSIMO. Asthme : des bactéries pourraient protéger de la maladie à vie. [En ligne]. Adresse URL : http://news.doctissimo.fr/Sante/Asthme-des-bacteries-pourraient-proteger-de-la-maladie-a-vie-43197

Commentaires

Je suis moi-même asthmatique et je trouve ce texte très instructif et intéressant. Merci !

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.